Lettre d’un déçu de la conférence de Claude Guéant

Déçu. Voilà ce que cela donnerait si je devais résumer en un mot mon ressenti quant à cette conférence de Claude Guéant organisée à GEM mardi dernier.

gueant

Bercé par les idéaux marxistes de mes camarades de CM et par l’esprit de débat, de remise en cause et de réflexion permanente des différentes personnes que je rencontre chaque jour dans notre cher IEP grenoblois, je m’étais fait une idée toute autre de ce qu’est une conférence. En effet, selon moi, lorsqu’on a la possibilité d’assister à une conférence d’une personnalité publique, on se questionne, on confronte ses idées, on lit l’actualité, pour savoir ce qu’on pense de ce qui est dit par la personne en train de parler. Et lorsqu’on demande au public s’il a des questions, on essaie d’aller vers des sujets intéressants, sur lesquels on n’aurait pas pu se renseigner, sur des divergences de point de vue. Il n’y a en effet aucun intérêt à poser une question sur un fait que l’on aurait pu lire en cherchant sur internet. Encore moins d’intérêt à poser une question uniquement dans le but de caresser dans le sens du poil le questionné. Cela peut parfois ouvrir de violents débats, mais c’est tant mieux : on a tous à apprendre d’idées opposées aux nôtres et les débats sont fertiles en opinions et idées nouvelles.

Mais visiblement, ma vision des choses ne s’applique pas dans le cadre d’un évènement impliquant la venue d’un homme politique, venue dont le coût avoisine celui d’un costume d’Emmanuel Macron. Yes, his tailor is rich, but not as much as political lecturers are. Et lorsqu’on paie une conférence aussi cher, on ne prend la peine de s’attarder sur les révélations de Mediapart, même si elles sont fraiches du matin. On ne prend pas la peine de l’embarrasser. Et on ne prend la peine de respecter les personnes questionnant l’homme politique sur ses dires et sur ses actes, en laissant le public siffler les gêneurs aux exigences de justification, me semble-t-il, légitimes.

Alors oui, je suis déçu. Je suis déçu de voir que l’on vit dans un monde où l’on peut être condamné et donner une conférence universitaire le jour même. Je suis déçu que l’on puisse donner cette conférence devant des étudiants s’intéressant au monde qui les entoure, mais ne pas être embêté par ces jeunes souvent avides d’explications. Je suis déçu de voir que l’on fasse tout cela afin que des personnalités continuent de venir dans son établissement sans être embêtés par des interventions trop embarrassantes.

C’est dommage, j’avais envie d’aller voir M. Guéant. J’avais envie d’écouter des réflexions intéressantes sur la primaire de la droite et du centre. J’avais envie d’ouvrir ma réflexion sur des sujets d’actualité.

Mathis Druelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s