Lettre des Associations de Sciences Po Grenoble : mettre fin ensemble aux violences sexistes et sexuelles

Le 24 février 2021, à Grenoble,

Nous, Président.e.s, Co-Président.e.s et membres de bureaux d’associations agréées de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble, soutenons sans réserve les propositions faites par les représentant.e.s de l’Union Syndicale au Conseil des Études et de la Vie Étudiante au sujet des violences sexistes et sexuelles. Ces propositions et demandes s’inscrivent dans la continuité de celles faites par l’association En Tout Genre lors de la réunion avec l’administration avant les vacances. (Propositions d’En Tout Genre consultables ici)

Ces propositions et demandes sont issues de la volonté d’organismes associatifs de rendre l’IEP plus sûr pour toustes : alors que la parole des victimes est enfin écoutée, l’administration doit mettre en place tout ce qui est en son pouvoir pour garantir aux étudiant.e.s la sécurité nécessaire pour la formation sereine de celles.eux qui ont choisi Sciences Po Grenoble. Les associations agréées sont prêtes à prendre leur part dans ce travail commun, et souhaitent donner à la Charte sur les Événements Festifs, la Charte de la Vie Associative et la Charte pour l’Égalité et contre les Discriminations de nouveaux aspects contraignants qui, nous le croyons, seront efficaces.  

La formation des représentant.e.s associatifs.ves à recevoir la parole des victimes et leur rôle d’intermédiaire avec l’administration si cela correspond aux souhaits de ces dernières, en plus de la formation initiale à destination de toustes les étudiant.e.s de l’IEP, devra être un point central de ces changements : nous appelons les membres du CEVIE à ne pas laisser passer cette occasion pour impulser les changements nécessaires. 

Un protocole renforcé pour l’organisation des événements festifs, devant être signé par les organisateurs.rices et remis à l’administration, devra permettre de contrôler en amont les mesures prises pour assurer une sécurité maximale face aux violences sexistes et sexuelles : dispositif Pat et Clem, safe zone, mesure pour garantir le retour au domicile des participant.e.s et toutes les autres mesures présentées par l’Union Syndicale ont été débattus en Cercle des Associations et nous semblent essentielles. 

Enfin, une modification de la Charte de la Vie Associative semble également appropriée : il nous apparaît important, vu la passivité de certain.e.s représentant.e.s associatifs.ves face aux violences commises dans leurs associations, de rendre responsable les bureaux n’ayant pas pris les mesures nécessaires pour y mettre fin et laisser les associations devenir des espaces de sûreté pour toustes. 

Les mesures seront détaillées plus avant par les représentant.e.s syndicales.aux, et nous espérons que vous leur accorderez toute l’attention et l’importance que mérite le sujet des violences sexistes et sexuelles : nous espérons de même que ces mesures seront acceptées et rendues contraignantes au plus vite afin d’agir dès maintenant pour mettre fin à ces violences. 

Les représentant.e.s associatifs.ves des associations agréées de l’IEP de Grenoble

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s