Le Char et l’Olivier, une Autre Histoire de la Palestine

Le Char et l’Olivier est un film documentaire réalisé par Roland Nurier, sorti le 6 novembre, et portant sur la situation en Israël et en Palestine.

Ce film aborde des points essentiels, parmi lesquels notamment la création de l’Etat d’Israël, la naissance du sionisme, l’invocation du droit au retour des réfugiés palestiniens, la position de la bande de Gaza, la légalité des politiques israéliennes et le fonctionnement de celles-ci (ici le réalisateur choisit d’analyser les stratégies de colonisation et de ségrégation qu’emploie Israël) ainsi que le regard que portent les autres nations sur la situation. R.Nurier insiste également sur l’influence à l’international des lobbys israéliens et sur l’importance des alliances (en particulier avec les Etats-Unis) dans la gestion diplomatique de la situation.

L’intérêt de ce reportage est multiple. Il présente la situation dans son ensemble, son évolution chronologique, en relate les faits sans circonvolutions et avec une économie d’omissions. Centré sur la genèse d’Israël, il apporte des éléments de réponse à un ensemble d’autres questions autour du sujet et dépasse amplement ce premier élément.

En effet, le documentaire serait déjà grandement intéressant s’il se contentait de décrire les conditions de création d’Israël, mais il est d’autant plus pertinent puisqu’il présente également la situation actuelle, en décrit les tenants et aboutissants, en les illustrant. L’œuvre est accessible aussi bien aux personnes peu familières avec le sujet qu’aux spécialistes de la situation. Concise (1H41), fournie (sont combinées des images enregistrées sur place, des interviews et des animations), captivante (il est des images auxquelles le regard ne saurait se soustraire, des informations que l’on serait frustré de manquer), il serait regrettable de s’en passer.

Ce qui semble animer le réalisateur est traduit par le sous-titre de son film : l’objectif est de montrer une réalité qu’il considère abandonnée, modifiée, falsifiée par la majorité des médias.

Les intervenants sont multiples et mettent en lumière des éléments détaillés tandis que d’autres sont parfois oblitérés. La situation est analysée au travers de divers prismes dont les apports se cumulent, cette complémentarité permettant par exemple d’observer les événements d’une part d’un point de vue juridique et de l’autre par le truchement de ceux qui sont directement concernés par la situation.

Toutefois, le film se doit d’être apprécié avec un certain recul critique : en effet, bien que la position partisane de l’auteur ne contrarie pas l’objectivité du documentaire, l’œuvre est par définition une accumulation de choix – notamment celui de ne pas développer plus largement les motivations et opinions quant à la création de l’Etat d’Israël – ce qui aurait pu aider les spectateurs à mieux comprendre la polarisation des positions sur place.

Peut être agréablement perçu ou ardemment critiqué le choix de décrire, en fonction, la responsabilité ou l’engagement des dirigeants ou des individus.

Ainsi, il y a tout intérêt à aller voir ce film, ne serait-ce que par curiosité intellectuelle, toute œuvre méritant d’être lue ou vue, indépendamment de sa qualité ou du point de vue qu’elle propose; celle-ci d’autant plus du fait des apports qu’elle transmet aux avertis de la situation et des fondements qu’elle propose à ceux qui la méconnaissent.

Elouan Richer-Muszynski

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s