Tâtons le terrain : présentation

Tout part d’un constat commun : on avait tous les deux bien bourlingué l’année dernière en Amérique Latine. L’occasion de se prendre quelques claques, mais aussi d’écrire, de publier, de raconter ce qu’il s’y passait. Et des choses, il s’en passait (voir nos anciens articles). Bref, nous ne manquions pas d’idées.

Puis nous sommes rentrés en France, pays morne et triste dans lequel évidemment rien d’intéressant ne se passe. Pas de mouvements sociaux, pas de pauvreté, que des gens heureux… (ps : ironie).  Il ne nous semblait, donc, plus intéressant d’écrire et nous avons mis au placard nos aventures journalistiques. 

Mais NON, tadaaaa. Vous l’avez bien compris, après avoir goûté au fruit défendu, il est difficile de résister à la tentation de recommencer. Nous continuons donc d’écrire des articles et nous allons  les publier avec Le Cheveu. Cela prendra la forme d’une rubrique un peu particulière mais qui, au fond nous ressemble bien. 

Voici ce que nous vous proposons : toutes les deux semaines, des articles courts et locaux. Ne vous attendez pas à des articles de science-pipoteurs sur “le vote et la fracture socio-spatiale dans l’agglomération grenobloise”. Nous publierons plutôt des articles aux thèmes vivants et d’actualité, qui nous permettront d’aller à la rencontre des cher.e.s Grenoblois et Grenobloise. Un article sur le tacos grenoblois ? En veux-tu, en voilà.  Un article sur les retraites ? Rendez-vous dans un mois ! Pour chaque thème, deux articles (des chefs-d’oeuvre de dextérité et d’inventivité) seront écrits, deux manières différentes de traiter un sujet, d’écrire et d’aller chercher l’information. 

Vous pourrez retrouver tous nos articles sous le p’tit name : “tâtons le terrain”. C’est bien simple, nous voulons sortir, passer des coups de fil, couvrir des manifs, découvrir des associations, des lieux bref, donner la parole et vous partager tout ça. Nous allons tâter le terrain. Peut-être le regretterons nous, quand mi-décembre nous grelotterons à un arrêt de tram ou que nous serons en train de réviser les partiels. Mais bon, toute information à un prix.

Plus qu’un entraînement pour nous, journalistes en herbe, cet espace est aussi l’occasion pour nous de revaloriser le reportage local. ■

 

Camille BOUJU & Nils SABIN

 

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s