Un cri à la liberté, un appel à l’aide, Pour Sama

images.jpgpour sama.jpg

Pour Sama c’est l’histoire d’une femme comme vous et moi qui se met à filmer son quotidien. La différence ? elle est syrienne et étudie à Alep lorsqu’en 2011, la révolution débute. 

1h35 de cris, de pleurs,de bombes mais surtout l’histoire d’une famille syrienne, des rires, l’espoir et l’amour d’un peuple pour la liberté. Dans son documentaire, Waad al-Kateab nous dépeint avec sang froid et émotion l’urgence au quotidien de ceux qui sont restés, comme elle, à Alep de l’est jusqu’au bout pour combattre le régime de Bachar al-Assad. 

Un documentaire nécessaire, des images dont le monde à besoin pour saisir l’urgence de la situation en Syrie, de ces vies qui ne tiennent qu’à un fil, une minute, une bombe. 

Un travail digne des plus grands reporters, au cœur de l’action et du danger. Waad al-Kateab filme pour sa fille, Sama, accompagnée de son mari responsable d’un hôpital de la ville. 

Mais aujourd’hui l’urgence est de se ruer au cinéma pour profiter des dernières séances qui vont projeter ce documentaire inédit, frappant, d’une justesse déconcertante et ainsi, rendre hommage à toutes ces personnes, ces héros de l’ombre, qui se sont battues au nom de la liberté. 

Au Club, lundi à 12h15 et 16h15 et mardi 12h15, 16h15 et 18h15

La bande-annonce:

https://www.youtube.com/watch?v=WGp7C79Pvzg

Amnesty organise une projection-débat du documentaire le 6 novembre

Camille BOUJU & Nils SABIN

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s