Hommage à Chirac : quelques secondes avant de signer

De nombreux français se sont déplacés à l’Elysée ce vendredi 27 septembre pour laisser quelques mots d’adieu à Jacques Chirac, décédé à 86 ans, la veille. Dans la file d’attente, les moins de 30 ans discutent avec leurs aînés. Preuve que l’ancien président a marqué les esprits sur plusieurs générations.

71572693_243007883304754_8962652390817792000_n

« Mais vous êtes si jeune ! ». Avant de pénétrer dans le palais de l’Elysée ce vendredi vers 16 heures, des inconnus partagent leur étonnement. Plusieurs dames interpellent Baptiste du Château, venu lui aussi laisser quelques mots à Jacques Chirac, décédé la veille. La barbe hirsute de l’étudiant en relations internationales ne suffit pas à camoufler ses tout juste 23 ans.

Il faut attendre deux heures sous un ciel menaçant pour pouvoir signer l’un des six livrets disposés sur le perron du palais présidentiel. Longue d’une cinquantaine de mètres, la file d’attente commence avenue de Marigny, en face du Ministère de l’Intérieur. D’ordinaire pressés, les parisiens prennent le temps de discuter. Faussement vexé, Baptiste justifie sa présence : « Je suis là parce que Chirac était une figure familière. C’est une personnalité importante. Son parcours et ses idées me parlent ».

Dans la foule, certains remarquent un drapeau américain disposé en haut d’un bâtiment situé entre l’ambassade du Royaume-Uni et l’Elysée. La bannière étoilée flotte au vent. Baptiste continue : « Je me souviens de 2003. C’était un moment important, et mes parents ont pris du temps pour m’expliquer ». Cette année-là, le président français tenait tête aux Etats-Unis en refusant d’attaquer l’Irak. C’est une décision forte que les admirateurs de « chichi » n’hésitent pas à remettre sur la table lorsqu’il s’agit de faire le bilan des années Chirac. « Un grand homme », de « l’aplomb », du « style », peut-on lire sur les livrets d’hommage. Les signataires n’évoquent pas le bilan politique, mais s’attachent à l’image du fondateur du RPR.

Un avis partagé par Yassir Khlaf, un informaticien de 27 ans : « C’est un des présidents les plus charismatiques ». A la sortie du travail, il a décidé de venir signer à la place de son père : « Mon père travaillait pour le ministère de l’Education nationale. Il ne connaissait pas personnellement Chirac mais cela lui fait plaisir de lui rendre hommage. Il ne peut pas se déplacer, alors je le fais pour lui ».

Comme lui, Alexis Tartier est venu représenter certains membres de sa famille qui furent un jour « de connivence avec Chirac ». Le réalisateur de 34 ans rend hommage à un individu « moderne » et à un maire de Paris « très aimé ».

D’autres français retiennent plutôt les affaires, liées au financement de son parti, ou concernant les marchés publics d’Ile de France. En 2011, Jacques Chirac a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour détournement de fonds publics, abus de confiance et prise illégale d’intérêts. Pour le réalisateur, « chaque président a son bon et mauvais côté ». Il commente : « C’est difficile de faire la différence entre les responsabilités du pouvoir et les erreurs ».

Avant de rentrer, François Gimon confie qu’il a déjà croisé Chirac : « Avec des amis on faisait un journal interne au RPR. Il y avait un meeting à l’Hôtel Intercontinental et il était là ». Le septuagénaire précise que ce qu’il va écrire est « très personnel ».

Pour d’autres, le geste est moins intime. Dans la queue, une jeune chinoise souhaitant rester anonyme déclare qu’elle profite de cette ouverture au public pour « visiter ». Avant de rentrer, Baptiste lance un regard malicieux : « J’en profite aussi pour voir l’intérieur, une occasion comme celle-ci ne se présente pas tous les jours ».

Antoine Beau

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s