Blocages des Lycées Eaux-Claires et Vaucanson à Grenoble, les lycéens témoignent

Depuis deux semaines, les lycéens ont rejoint le mécontentement national. Les lycées des Eaux-Claires et de Vaucanson à Grenoble se sont mobilisés, avec quelques débordements donnant lieu à de vives interventions policières. Durant la journée du mardi 5 décembre, les deux établissements ont été bloqués, et le jeudi 7 décembre,  les revendications persistaient même si le mouvement avait faibli. Elisa, 15 ans, Valentin 16 ans et Benoît et Mathys 17 ans racontent.

« J’ai participé aux blocus mardi et jeudi matin » confie Elisa étudiante au lycée des Eaux-Claires « Nous étions unis et nombreux même si le mouvement a donné lieu à des bousculades. Il n’y a pas eu de problème, pas de violence et nous avons même été félicités car tout s’est bien passé. On a fait passer une feuille avec nos revendications au principal de l’établissement par rapport à la reforme de parcoursup »

Un constat différent pour les élèves du lycée polyvalent de Vaucanson. Benoit explique : « Lundi j’ai entendu parler d’un mouvement de protestation et mardi, quand je suis arrivé en cours le lycée était bloqué et a même dû fermer. Suite aux évènements (dégradations et violences), les CRS et les pompiers sont intervenus. J’ai assisté à des affrontements et j’ai trouvé ça violent, notamment à cause des bombes lacrymogènes et des flashballs ».

Valentin était aussi présent lors des incidents : « Il y avait plusieurs groupes, ceux qui affrontaient les policiers, les suiveurs et ceux qui observaient. Il y a toujours des gens qui cassent et on perd en crédibilité ». Mathys, un de ces camarades complète : « ça aurait été mieux de manifester pacifiquement et de tout façon c’est déjà compliqué de faire remonter tout ça au gouvernement, les lycéens ont très peu d’influence ».

La réforme des lycées, la sélection et les inégalités sont au cœur des motivations et beaucoup ont l’impression d’être contraints dans leurs choix et leurs orientations.

« Les réformes des filières ne me concernent pas directement mais il est important qu’on puisse tous choisir ce que l’on veut faire après le lycée. Parcoursup nous freine dans cette liberté » affirme Elisa, qui dit que le blocage et la discussion avec la direction sont les rares moyens d’espérer se faire entendre.

« On parle de ça avec les profs ». Mathys et les autres assurent que certains professeurs soutiennent même les revendications.

Propos recueillis par Antoine Beau

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s