« One », cap sur les législatives

En plein coeur des élections législatives, les ambassadeurs grenoblois de One – une ONG internationale transpartisane qui vise à lutter contre la pauvreté – interpellent les candidats à la députation pour les convaincre de s’engager. 

« Eh toi, si tu veux devenir mon président qu’est-ce que tu vas faire pour changer tout ça, hein ? […] Je te propose de me rencontrer. Alors, cap ou pas cap ? » lance Romy, 8 ans, dans cette vidéo de One, une organisation internationale transpartisane qui lutte contre la misère. Avec cette nouvelle campagne, l’ONG interpellait les candidats à l’élection présidentielle pour les inciter à s’impliquer. Au final, 6 des 11 candidats en lice ont été déclarés « cap » et ont pris des engagements visant à éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde.

Et pour les législatives ? Rebelote ! Sur le même principe – interpeller les candidats avec le défi « Cap ou pas Cap » – les jeunes ambassadeurs One sont allés à la rencontre des prétendants à la fonction de député. Tous, ou presque. « Pour les législatives il y a tellement de candidats que le choix s’est fait de favoriser ceux auprès desquels on avait le plus de chances d’avoir une réponse », explique Pierre Jothy, l’un des quatre ambassadeurs grenoblois. Exit donc les candidats estampillés Front National, dont les propositions iraient à rebours des engagements de l’ONG. « Ils veulent par exemple conditionner l’aide au développement à la réduction de l’immigration », précise l’étudiant en troisième année à Sciences Po Grenoble.

17015906_1291450707588153_2758486346941411985_o
Pierre Jothy est l’un des 4 ambassadeurs étudiants de One à Grenoble. Photo : DR. 

Pour l’heure, ce ne sont pas moins de 9 candidats dans le département de l’Isère qui ont accepté de signer la charte rédigée par One. Parmi eux figurent certains favoris pour les législatives. Olivier Veran (LREM) et Nicolas Kada (Ensemble pour gagner), tous deux candidats dans la 1ère circonscription de l’Isère, sont les derniers signataires en date, à moins de 48 heures du premier tour. « “En tant que député(e), je m’engage à lutter contre l’extrême-pauvreté” peut-on lire sur la charte que les futurs députés arborent fièrement sur les réseaux sociaux. 7 autres prétendants ont répondu positivement à l’appel lancée par l’ONG : Michel Destot (PS), Soukaïna Larabi (Ensemble pour gagner), Elisabeth Letz (EELV), Emilie Chalas (LREM), Taha Bouhafs (La France Insoumise), Magali Vicente (LR) et Asra Wassfi (Mouvement Démocrate).

Pour approcher les candidats, tous les moyens sont bons. « On va à leur contact directement sur des événements ou on les relance sur les réseaux sociaux, détaille Pierre. Mais ils sont pour la plupart ouverts au débat. » En contresignant la charte One les députés s’engagent à augmenter l’Aide Publique au Développement (APD) à hauteur de 0,7 % du Revenu National Brut, contre 0,3 % aujourd’hui. Un objectif qui devrait déjà être atteint, puisque cette mesure était déjà prévue par les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Ils sont aujourd’hui plus de 50 prétendants dans tout l’Hexagone à avoir répondu positivement à l’appel lancé par l’ONG. Mais le travail de One ne s’arrête pas au soir du second tour. Les jeunes ambassadeurs pensent déjà à la seconde phase de leur action. Objectif : récolter les signatures d’au moins 50 % des députés élus – hors FN – d’ici la fin de l’année. Cap ou pas cap ?

Matthieu DESMOULINS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s