Les Zinzins contre les Tamalous : Le débriefing

Vendredi 18 novembre 2016 avait lieu le second match du championnat corpo des Zinzins qui s’est soldé par une nouvelle victoire (10-5 en d’autres termes, 2 essais à 1, ndlr) de nos rugbymen préférés. Une chose est sûre, sans la cinquantaine de supporters sur-motivés et ultra-bouillants qui les ont accompagnés, cette victoire poussive aurait été encore plus dure à arracher ; place maintenant au débriefing !

15156993_1244806785575897_653300410247346326_o-1

18h, c’est l’heure à laquelle les Zinzins se sont donné rendez-vous devant l’IEP afin de partir au plus vite pour une nouvelle terre lointaine et hostile, à savoir cette fois-ci le terrain mythique du Racing Club du Grésivaudan sur les hauteurs de Biviers. C’est là qu’ils affronteront l’équipe vétéran du RCG, les redoutés et pas moins fameux Tamalous. Cela fait déjà plus d’une semaine qu’à force de démarchages, de floods sur les divers groupes Facebook d’étudiants de Sciences Po voire de tentatives d’achat de supporters – aucun cas encore avéré officiellement, ndlr – que les Zinzins préparent leur rencontre et espèrent donc retrouver un maximum de monde en tribune pour les encourager. Ils ne vont finalement pas être déçus !

Alexandre Léger – fraîchement promu seconde ligne suite à la blessure de notre géant titulaire anglais habituel Stephen Hutchinson – en profite déjà pour se faire remarquer car le bougre, finissant à 17h30, n’a pas pensé plutôt à prendre son sac de rugby et a dû donc faire un allez-retour express chez lui, retardant ainsi le départ du convoi et poussant ainsi ses capitaines à lui proférer quelques menaces. D’après mes sources, des « on va te monter en l’air ! » se seraient perdus sur la toile des internets toute la soirée…

18h45, quasi toute l’équipe est dorénavant sur place. Les officiels du match annoncent que le coup d’envoi sera donné à 19h30 ce qui laisse trois quarts d’heure aux Zinzins pour se préparer tant physiquement que mentalement. Côté composition, 5 changements dans le XV de départ ont été opérés, côté, terrain, c’est sur un terrain très correct et bien entretenu sur lequel nos héros du soir vont avoir le privilège de jouer. Enfin côté météo, la pluie tombe par intermittence et le ciel menace clairement de faire des siennes durant la soirée, ce qui laisse dubitatifs nos coachs quant à l’arrivée, ou non, des très attendus supporters. Il faut avouer qu’à 5 minutes du coup d’envoi, ils n’étaient encore que 10 sur les bords du terrain.

19h27, le coup d’envoi va être donné d’ici quelques minutes mais c’est aussi le moment que choisissent les supporters pour arriver en masse. D’abord désorganisés – ils se faisaient face de part et d’autre du terrain en se demandant si le camp d’en face ne représentait pas l’équipe adverse – ils ont très rapidement finir par se fédérer. La Batuc’, les Pompoms et bien sûr les traditionnels et archi-bouillants ultras de la Cosa Nostr’Alpes sont de la partie. Cette soirée promet d’être d’une grande beauté !

19h30, le coup d’envoi est finalement donné sous une salve d’exclamations et d’encouragements. Très rapidement, comme lundi dernier, les Zinzins conservent le ballon et campent dans le territoire adverse. Sur une touche rapidement volleyée au premier bloc (1er bloc = 1er sauteur, ndlr), Benoit Pernat – aka Capitaine Bénur – se faufile très rapidement entre l’arrière de la ligne de touche et la ligne de trois quarts adverses pour aller inscrire le premier essai du match, et son 3ème de la saison en 2 matchs déjà. Les Zinzins mènent alors 5-0 !

15122965_1244791552244087_4260937928425342779_o.jpg
Nos Zinzins, prêts à tout pour en découdre. Photo : DR. 

Malgré la pluie qui commencent de plus en plus à tomber, la ferveur des supporters ne redescend pas et incitent de plus en plus nos rugbymen préférés à pousser pour faire le break le plus rapidement possible. Justement, sur une nouvelle offensive des Zinzins, Clément Chavanat s’empare du ballon dans la ligne des ¾ et, à coup de tours de passe-passe dont lui seul à le secret, parvient à déposer sur place plusieurs défenseurs adverses pour aller inscrire le second essai du match : 10-0 pour Sciences Po Grenoble.

La fin du 1er tiers-temps est plus brouillonne. Les Tamalous se font de plus en plus pressants et semble avoir évacué leur début de match difficile. La pluie tombe de plus en plus, rendant le ballon glissant entre les mains et le terrain plus difficilement praticable. A force d’offensive dans leur camp, les Zinzins finissent par encaisser leur premier essai du match juste avant le coup de sifflet signalant la fin de la 1ère période. 10-5, ce n’est pas cher payé pour tous les efforts consentis durant ce 1er acte. Pendant la causerie des coachs sur le bord du terrain, quelques irréductibles ultras se font le plaisir d’envahir le terrain, clamant des chants à la gloire de l’IEP.

Lors du 2nd acte, le match se rééquilibre de plus en plus et ainsi chacun des deux camps alterne entre phases offensives et défensives sans pour autant parvenir à marquer. On notera que, par le temps pourri qui s’intensifie de minutes en minutes, les en-avants, se font de plus en plus fréquents et que les Zinzins ont la fâcheuse tendance à ne pas assez reculer sur chacune de leurs pénalités concédées, leur valant de devoir reculer de 10 mètre presque à chaque fois.

Côté supporter, à défaut d’assister à un grand match en termes de technique, on ne se lasse pas de l’ambiance qui restera au plus haut du début à la fin. Entre les récitals de tous les classiques de la Batuc’, les chorégraphies des Pompons ou encore des chants ultras de la Cosa Nostr’Alpes, on assistera même à un petit Limousin à l’intention de Thomas Chatelet, fraîchement élu au CA en 1er collège.

Finalement, le 3ème tiers-temps se déroulera exactement comme le second à la différence que l’occupation se fait beaucoup plus dans le camps des Zinzins. Mais nos valeureux guerriers tiennent le coup sans faiblir et n’encaissent pas d’essai qui aurait pu permettre aux Tamalous d’arracher le match nul. Score final 10-5 pour les Zinzins, cela fait donc 2 victoires en 2 matchs pour nos rugbymen préférés. Après s’être réunis en cercle au centre du terrain pour se congratuler, c’est finalement en ventriglisse que nos héros viennent rejoindre leurs supporters pour célébrer et chanter la victoire. On peut voir des sourires sur toutes les lèvres, ce qui fait évidemment très chaud au cœur, on espère revoir des images comme ça au CRIT !

Pour la fin de soirée, l’équipe adverse a très gentiment invité votre équipe préférée au restaurant afin de partager un nouveau moment de convivialité intergénérationnel. Au menu du soir, lasagnes maisons accompagnées de laitue et en guise de désert, une délicieuse tarte aux fruits rouges. C’est donc sobrement mais dignement, et accompagnés de leurs adversaires du soir, que vos rugbymen favoris ont fini la soirée. Au passage, la nénette du match (trophée qui récompense le joueur ayant fait la plus grosse bourde du match, ndlr) est transmise par Rémi Monti à son capitaine Benoît Pernat pour ses insupportables gueulades tout le long du match envers ses coéquipiers, ses adversaires mais aussi l’arbitre.

Pour finir : les Zinzins remercient du fond du cœur tous les supporters qui ont daigné faire le déplacement et mis une ambiance de dingue à sur le bord du terrain malgré la pluie et le mauvais jeu. Des remerciements plus particuliers envers la Batuc’, les Pompons et la Cosa qui ont très généreusement répondu présent à la sollicitation des Zinzins et qui, il faut le dire, ont constitué l’immense majorité des supporters présents ce soir-là. Remerciements encore plus spéciaux envers tous ceux qui sont venus en bus et qui ont dû descendre à pied sous la pluie jusqu’à Meylan pour prendre le Chrono, c’est dans ces moments-là que l’on reconnaît les vrais, soyez-en sur !

On vous attend dès le 5 décembre pour le dernier match de la phase aller du championnat corpo, cette fois-ci face aux salariés de Schneider Electric et avec cette fois-là, on l’espère, un meilleur temps et un terrain plus accessible pour tous les supporters sciencespistes qui n’avaient pu faire le déplacement aussi loin en terre du Grésivaudan. On espère vraiment vous revoir et avoir une ambiance identique, voire meilleure, pour le prochain match. Vous pouvez compter sur nous pour venir vous soutenir durant vos matchs quelque soit votre discipline.

Sébastien Allec – aka un Zinzin encore blessé et déçu de n’avoir encore pu jouer

PS : Notre présentateur Antoine Millardet était également présent lors de ce match au sommet et en a profité pour nous ramener un beau Zappo. À regarder sans modération !

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s