Deux soirs sous les chapiteaux de Rocktambule

Rocktambule, 08/10/2015. Lisa Guyenne
Rocktambule, 8 octobre. LG

La semaine dernière, le festival Rocktambule a investi l’Esplanade des quais nord de Grenoble pour sept jours de musiques en tout genre. Un projet ambitieux qui n’a malheureusement pas rempli ses objectifs, en dépit d’un programme soigneusement élaboré.

Une programmation éclectique, plus de 50 artistes choisis avec soin et une politique éco-responsable: pour cette 21ème édition, la barre était placée haut. Malheureusement, le festival n’a pas rencontré le succès qu’il attendait. Selon une source proche des organisateurs, les festivaliers étaient moins nombreux qu’espéré et l’organisation a été contrainte d’annuler le dimanche, dernier jour du festival, qui devait être gratuit. Cet échec pourrait être expliqué par les tarifs (70€ pour le pass 3J, 50€ le pass 2J).

Un faux pas qui se doit tout de même d’être contrebalancé par une programmation léchée et un déroulement sans fausse note pour les six jours restants. Le line-up alternait jeunes talents et têtes d’affiches, notamment Alpha Blondy, Ez3kiel, le Hungry band avec Worakls, N’to et Joachim Pastor, Fakear… De quoi attirer le public, et leur permettre de découvrir de nouveaux (et bons) artistes.

Nous étions sur place jeudi et vendredi soir. Jeudi, l’ambiance était au reggae, mêlé de funk, de ska, de pop et d’électro. Nous avons découvert Hollie Cook, jolie anglaise dont le style rappelle fortement celui de Flavia Coelho, et ses musiciens au groove indéniable. Elle était suivie du groupe Zoufris Maracas avec des chansons à textes et des rythmes qui faisaient penser à Tryo. Le collectif RFFR a ensuite investi le petit chapiteau pour un DJ set foutraque et dansant, auto-proclamé « tartifunk » (tartiflette et funk) et agrémenté de danseurs en costumes de vache. La soirée se clôturait par l’arrivée du grand Alpha Blondy, qui, du haut de ses 62 ans, a livré un concert prenant et de qualité.

Vendredi, l’ambiance passait au rock et à l’électro. Le mythique groupe Ez3kiel, à l’oeuvre depuis plus de vingt ans, a livré comme à son habitude une belle performance, tant musicalement que visuellement parlant. Retour en images sur ces deux soirées vibrantes.
Retrouver l’intégralité des photos: jeudi et vendredi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lisa Guyenne

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s