Rencontre avec une blogueuse grenobloise

Dans le cadre de la Semaine de la Mode, du 1er au 6 mars, organisée par le Bureau des Arts de Sciences Po Grenoble, Emilie est venue nous parler de son expérience en tant que blogueuse mode et lifestyle.

La rencontre s’est faite sans prétention autour d’un verre, en petit comité. Emilie, qui gère le blog Songes Funambules depuis quatre ans maintenant, était accompagnée de son amie Laureen qui est photographe et également blogueuse. Laureen a d’ailleurs pris contact pour la première fois avec Emilie grâce à son blog.  En effet, les rencontres semblent être le point fort de cette activité. Professionnellement et humainement, cela a été pour elles l’occasion de nombreuses expériences enrichissantes.

Les avantages matériels semblent passer au second plan. Emilie ne cache pas qu’elle souhaiterait pouvoir vivre de son blog. Mais elle n’est cependant pas prête à accepter n’importe quel partenariat de marques : le plus important est de rester cohérente et fidèle à son style.

Emilie s’est progressivement fait un nom dans la blogosphère en ayant tout d’abord débuté dans la création de bijoux. Au niveau local notamment, c’est une des rares blogueuses mode grenobloise ! Elle insiste qu’avec la multitude de blogs qui prolifèrent aujourd’hui, il est nécessaire de savoir se démarquer avec un véritable univers à soi pour arriver à se faire connaître. C’est un gros travail qui ne se termine pas en un jour : il faut peaufiner le design, prendre des photos de qualité, rédiger un minimum pour ne pas seulement faire « catalogue », gérer son image sur les différents réseaux sociaux…

Le blogging est à présent devenu un vrai business, à l’image des blogueuses superstars comme Betty. Les filles qui s’engagent sur ce chemin ont maintenant une motivation moins innocente, comme elles sont au courant des enjeux qu’il peut y avoir derrière. Le côté passionné peut donc laisser à désirer.

Pourtant il est rafraîchissant d’avoir pu parler avec une blogueuse aussi abordable et naturelle qu’Emilie. Tout n’est donc pas perdu, on peut se dire qu’il reste encore des filles qui ne sont pas narcissiques mais réellement intéressées par ce qu’elles font. Et du même coup elles arrivent à nous passionner nous, lectrices, avec leur enthousiasme !

Pénélope Sylvestre

Publicités