Superman à l’IEP

L’association de rugby de Sciences po Grenoble et le BDE se sont associés pour une conférence qui – une fois n’est pas coutume – porte sur le sport. Raphaël Poulain, ancien rugbyman professionnel, est venu témoigner de son expérience et de sa reconversion entre les murs de notre établissement.

1458561_571521186236092_867190357_n

Notre IEP est, à l’image qu’on envoie dans la tronche des autres IEP au Crit, un IEP sportif. Et pas seulement sur le terrain : au placard les maillots Ikea (même s’ils sont sortis en amphi), on laisse de côté les terrains boueux et on fait marcher nos méninges pour une conférence sur un sujet peu exploité : « Du stade à la réalité : la reconversion des sportifs professionnels ». Raphaël Poulain, ancien rugbyman professionnel du Stade Français et du Racing Metro 92 qui a dû mettre un terme à sa carrière suite à de nombreuses blessures et auteur du livre  Quand j’étais Superman, est l’intervenant principal de cette conférence.

Une fois qu’on en a terminé avec la carrière sportive, que se passe-t-il ? Comment se réorienter et se reconstruire surtout quand on est lâché par son équipe ? Raphaël Poulain est revenu sur son histoire « unique et universelle », de ses tout débuts dans le rugby à son accession aux portes des Bleus, de sa passion pour le théâtre à sa découverte de la philosophie. Raphaël Poulain est quelqu’un de simple et l’histoire de sa vie est poignante : de sa montée fulgurante au Stade Français à sa chute aux abymes, il parle de tout dans les moindres détails. Et s’il multiplie les conférences en racontant sa vie, ce n’est pas pour autant que son histoire est finie d’être écrite.

« Autant physiquement, je m’en suis remis, autant psychologiquement, il m’a fallu huit ans ».

Poulain n’hésite pas à parler des hauts comme des bas, à pointer du doigt et à donner des noms. Il souligne énormément le fait que les joueurs ne sont pas correctement suivis dans la préparation mentale et psychologique : il faut donner le meilleur pour gagner. On l’a placé dans le monde du sport et de son business alors qu’il venait à peine de passer son bac. A 28 ans encore, il se définissait comme étant « un enfant dans un corps d’adulte, toujours à courir après je-ne-sais-quoi ». Les médias parlent de lui, font de lui une idole, une étoile montante, mais il ne se rend pas compte de l’impact qu’il a à l’époque. Quand il en termine avec sa carrière sportive, le « malchanceux des finales » comme on pourrait l’appeler (de nombreuses finales de championnats de France ou de coupes d’Europe non jouées pour cause de blessures) se retrouve sans rien, sans appui, à devoir vendre ses maillots du Stade Français ou du Racing Metro 92 au marché.

Mais il existe aujourd’hui des structures au sein des clubs permettant d’accompagner les joueurs dans l’après-carrière. A Grenoble, David Dussert, ancien joueur de rugby professionnel, a choisi sa reconversion : accompagner celle des autres sportifs! Ainsi, la société Contact D Pro, partenaire de la conférence, est une des seules structures actuelles dans le Top 14 à développer ce côté accompagnement pendant la carrière du joueur, pour le préparer à l’après.

« Ce qui manque à la fin d’une carrière, ce n’est pas l’argent. C’est l’autre »

Même s’il s’est retrouvé avec plus de 16 000 euros de découvert, ce n’est pas ce qui faisait peur à Poulain. Au plus noir de son existence, il a rencontré un journaliste qui lui a fait découvrir la philosophie, en comparant « l’être » et le « paraitre ». Il écrit, « vomit » toute son histoire sur papier, apprend à reconnaitre sa responsabilité et ses compétences. Mais en plus de cela, et grâce à la séparation d’avec sa copine au mois de septembre, il a compris qu’il lui manquait quelque chose : la foi, la croyance en soi, pouvoir donner sans rien recevoir en retour. Aujourd’hui, ce grand gaillard, tant par la taille que par le talent et l’aura, donne des conférences et des séances de coaching mental. Mais ce qui est sûr, c’est qu’en sortant de cette conférence, on prend une belle claque. Et donnée par un rugbyman, ça laisse des marques.

Pour voir à quoi ressemble une conférence de Raphaël Poulain :

http://www.youtube.com/watch?v=QUrQ1hXblQY

Les rugbychettes, heureuses

 

Cyril Bottollier

Merci à Martin Mouronval pour ses précieuses informations

 

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s