L’univers du magazine féminin

Le beau temps a enfin pointé le bout de son nez et la saison du farniente n’est plus très loin…du moins, pour certains. Et parce qu’été rime avec légèreté, il nous vient souvent l’envie de glisser dans notre sac quelques magazines dont la lecture ne nécessite pas une concentration très intense (entendre par là : très, très légères ). Le hic : si l’on a tous en soi à un moment ou un autre cette envie puissante de futilité (qui peut d’ailleurs se manifester sous bien d’autres formes), les choix qui s’offrent à nous chez le buraliste du coin de la rue sont parfois consternants.

Nous voilà donc devant le rayon des magazines féminins, notre regard parcourant leurs couvertures: Biba, Be, Grazia, Cosmopolitan, Elle, ils sont tous là ou presque. Et soudain un doute nous assaillit : suis-je réellement sur le point de payer pour un contenu aussi stupide ?! « Découvrez votre moi sexuel », « Simuler au lit : pour ou contre ? », « Au secours je ressemble à ma mère », « -3 kilos en une semaine », j’en passe et des meilleurs… Parfois notre fierté résiste avec bravoure et nous ressortons la tête haute, le dernier hors-série de Courrier International sous le bras. Lorsqu’on finit cependant par craquer, on maudit sa faiblesse après avoir épluché le magazine en 20 minutes chrono , hérité d’une profonde sensation de vanité, et avoir perdu au passage ce qui nous restait de foi en l’humanité. 

Fort heureusement, la presse féminine semble se renouveler depuis quelques temps. Pour s’en assurer, l’auteur de cet article s’est sacrifiée et a parcouru une bonne partie des dits magazines (des bons, et des moins bons). Si la tendance « mode/beauté/sexo/cuisine » agrémentée de clichés à la louche est encore très marquée dans le paysage de la presse féminine, quelques ovnis méritent d’être signalés. Voici une sélection quelque peu subjective de ces magazines « pas comme les autres ».

causette

Causette : Difficile d’être passé à côté ! Lancé il y a quatre ans, le magazine « plus féminin du cerveau que du capiton » fait des émules. Élu Meilleur magazine de presse en septembre 2012, prix coup de cœur du Jury du Meilleur magazine de l’année 2013, Causette est surtout le premier magazine féminin à être reconnu « publication d’information politique et générale » par le ministère de la culture. Exit les conseils mode et beauté, Causette mène un véritable travail d’investigation. A consommer sans modération toute l’année (et pour ne pas laisser ses neurones en friche cet été).

biomood

Biomood : Son credo : « réinventer son quotidien ». Ce « féminin éco-pratique » bimestriel a tout bon. Mode, santé, cosmétiques, cuisine… Les codes du magazine féminin sont là mais des dossiers plus sérieux leur volent la vedette, axés sur une consommation responsable et des solutions alternatives. Ecolos dans l’âme, adeptes des solutions naturelles, foncez en kiosque !

bisous mag

Bisou magazine : Ce tout nouveau magazine (le numéro 2 vient de sortir) est un « féminin pop » déjanté. Bisou offre un regard décalé sur l’actualité, les tendances du moment et tout ce qui fait habituellement un magazine féminin. Il fait la part belle à la bande dessinée, qui compose 1/3 du magazine. Pas révolutionnaire mais plein de fraicheu, ce magazine a adopté le parti-pris de l’humour.

paulette mag

Paulette : « Magazine féminin bimestriel et 100% participatif », Paulette parle de « trucs de filles » mais s’éloigne résolument de l’archétype du magazine féminin. De nombreux jeunes artistes collaborent à chaque numéro et contribuent à l’esthétique particulière du magazine, qui cherche à proposer une image de la femme plus réaliste et proche de nous.

En dehors de ces quatre finalistes, difficile de trouver des magazines qui sortent du lot tant leurs couvertures et leurs contenus se ressemblent. Si l’on a malgré tout envie d’un féminin plus classique pour agrémenter ses après-midi bronzette ou ses trajets en train, on pourra toujours se tourner vers Marie-Claire. Au milieu de cette accumulation de conseils minceur, de tendances mode et autres subtilités propres à la presse féminine, il parvient tout de même à offrir des articles qui s’adressent aussi à nos neurones. On peut y lire des reportages de qualité et des pages culture un peu plus étoffées, le tout pour un volume de pages assez conséquent et un tout petit prix (1 euro pour le numéro de juillet). Marie-Clairese fait d’ailleurs pardonner ses faiblesses par ses actions en faveur de la scolarisation des femmes et des filles.

Voilà pour les versions papiers qu’on aime feuilleter du bout des doigts. Du côté des webmagazines, la créativité a libre cours. Madmoizelle.com, qu’on ne présente plus, est une référence du genre mêlant articles mode, beauté, actualité à des articles et quizz parfois délirants mais aussi à des sujets plus sérieux. Version « eco-friendly », Femininbio.com sera très agréable à parcourir.

On dit donc merci à ces petits nouveaux qui viennent perturber le monde un peu figé de la presse féminine et qui ne véhiculent pas l’image d’une jeune femme écervelée, obsédée par son semblant de cellulite, les « secrets » de séduction et les dernières tendances repérées sur des mannequins cadavériques. Et on ne culpabilise pas pour autant si on se délecte toujours de temps en temps de Cosmopolitan et ses acolytes !

Sur ce, bonnes vacances, réelles ou fantasmées…

I.

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s