Le PS et l’exercice du pouvoir

Après 17 ans de gouvernement de droite, une alternance socialiste laissait présager le changement, un souffle nouveau sur la politique française, un nouveau visage à une France fragilisée. Après tout, Churchill ne disait-il pas « Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge » ? Mais qu’en est-il de cette mutation, 4 mois plus tard ? La France a-t-elle réellement commencé sa « métamorphose » ? Je ne le pense pas.
C’est un regard mêlé d’inquiétude et d’indignation que je jette sur ma France. Que vois-je ? Un pays subissant chaque jour un peu plus les conséquences d’une crise qui n’a eu de cesse de mener son œuvre de destruction depuis maintenant 4 ans. Un pays gouverné par une « bande de manchots ». Un pays où les entreprises se rebellent, où les musées se frondent, où les entrepreneurs reculent et hésitent à quitter le pays lorsque ce n’est pas déjà fait. Bref, une France mal en point.
Mais que fait ce Gouvernement, sinon détricoter les réformes précédentes ? Oui on ne peut pas mener une politique fondée sur le passé. Oui il arrive un temps où il faut affronter le présent, et essayer d’anticiper le futur. Ce qui est fait est fait. Un homme qui n’arrive pas à se dégager de son passé est un homme qui n’avance pas, faisant ainsi de l’immobilisme et de l’inaction ses deux maitre-mots. Quel désastre pour la France que cet homme soit le chef de l’Etat !
A défaut de redresser le pays, le Gouvernement nous jette des leurres. Un jour, le débat sur le droit de vote des étrangers. Un autre, sur la dépénalisation du cannabis. Ces sujets futiles ne servent qu’à gagner du temps, à détourner l’opinion public des problèmes majeurs. Après la révolte de l’entrepreneuriat, le soulèvement des musées, l’exécutif n’a eu de cesse de reculer, montrant clairement sa faible capacité à mener une vraie stratégie efficace et sûre.
Plutôt que de rassembler les Français, le Gouvernement les divise sur des sujets qu’ils savent clivant. Pire encore, le Premier Ministre n’hésite pas à monter ses ministres les uns contre les autres : la Culture contre le budget, l’Intérieur contre la Ministre place Vendôme, le Redressement productif contre l’écologie. Qu’il y ait des différends entre collègues n’est pas nouveau, mais autant en si peu de temps, surtout dans un contexte économique difficile, est alarmant. Enfin, des Ministres peuvent se dresser contre le chef du Gouvernement tout en restant dans son équipe.
Quant à l’opposition, elle tente, vainement, de secouer la majorité, de lui ouvrir les yeux, de lui montrer que la politique actuelle nous mène droit au mur. La droite est même allée secourir la gauche, en peine à convaincre sa propre majorité, ses propres élus, de voter le TSCG. Lors d’une séance à l’Assemblée Nationale le 16 octobre, la majorité, face aux interrogations de l’UMP, n’a fait que répondre par des attaques personnelles, des rejets de responsabilité, et des procès d’intention. Surprenant ? Non, évidemment, ils n’ont pas de solution viable face à la crise.
Le 8 octobre dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est levée dans une tribune du Figaro contre les tartufferies socialistes. On aurait pu espérer voir les choses bouger, entendre des réponses constructives et favorisant un débat de qualité : que nenni ! De la psychologie de bazar, et des propos insultants à l’égard de l’ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy : voilà ce dont est capable la gauche aujourd’hui, voilà le changement apporté aux Françaises et aux Français !

Caligula.

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

2 commentaires

    1. Bonjour Benoît,

      Merci de l’intérêt que tu portes à notre site internet.
      Je prends note du compliment, très agréable. Le soutien et les encouragements des lecture sont des sources inépuisables de motivation. J’ai pris l’exemple de NKM car lors de sa tribune, plutôt virulente mais lucide, il y a eu une levée de bouclier impressionnante au sein de la majorité. D’où ce choix. De plus, tu remarqueras peut être que je ne l’ai citer qu’une seule fois ;).
      NKM est, après, une personne politique de 1er plan. Réduire ma tribune à un tract est en revanche très blessant. Je ne sais pas si tu as déjà lu un tract, mais mesure un peu tes propos. Ou alors développe ta pensée ;)
      Bien à toi.
      Caligula

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s