Longue vie au Latin !

     Contrairement à une légende contemporaine, le latin est bien loin d’être inutile, cette langue procure de nombreux avantages à ceux qui ne se laissent pas décourager par les bruits qui courent à son sujet, et ses bienfaits sont innombrables.

Qui a eu la chance de ne jamais entendre d’atroces, horribles et affreuses inepties telles que « le latin, c’est une langue morte, ça ne sert à rien » ou encore « faire du latin, c’est perdre son temps » ? Ce genre de leitmotiv, hélas aujourd’hui trop répandu, est d’une cruelle pauvreté intellectuelle. En effet, si débattre est toujours intéressant, déblatérer à tout va des affirmations sans se donner la peine d’argumenter est au mieux stérile, au pire très ennuyeux.

Le principal problème vient évidemment de cela, de nombreux détracteurs de cette noble, riche et généreuse langue, sont des personnes qui éprouvent un tel dégoût pour celle-ci, qu’elles ne l’ont jamais étudiée et qu’elles ne connaissent donc à son sujet que bien peu de choses, quand ce n’est pas rien. Pourtant, il est très facile de citer de nombreux bénéfices que procure le latin.

Tout d’abord, l’étude du latin permet à chacun d’améliorer son français. Cela peut sans doute sembler anodin, mais il suffit à chacun de songer aux nombreuses fautes, dont il est le malheureux témoin chaque jour. Je ne pense pas ici uniquement aux nuances menant à une parfaite maîtrise de la langue française qui consisterait par exemple à aisément manipuler le subjonctif imparfait ou plus-que-parfait ainsi que le conditionnel passé deuxième forme. Ce sont des choses plus basiques telles que l’emploi à bon escient du conditionnel et des conjonctions de subordinations ainsi que l’accord des participes passés qui me viennent tout d’abord à l’esprit.

Le latin donne également à chacun l’opportunité de considérablement enrichir son langage. Il est ainsi possible d’apprendre à la suite de cours de latin de jolis mots comme pérégrinations, procrastiner, sempiternel…, notamment grâce à l’étymologie. Environ 80% des mots français viennent de cette langue dite morte, son étude permet donc simultanément d’éviter de potentielles fautes d’orthographe et de deviner le sens de certains mots, grâce au repérage de racines latines.

C’est utile pour de nombreux nouveaux mots, qui sont directement formés à partir de racines latines – digital, satellite… – mais aussi dans certains domaines, comme le droit – ad hoc, inter partes, sui generis… Le latin sert aussi bien dans le langage courant que dans le langage soutenu grâce aux doublets ; bien souvent deux mots ont une même racine latine, le premier, employé dans le langage courant, a directement dérivé d’un mot latin, le second, plus soutenu ou plus sophistiqué, a été formé à partir d’une racine latine. Il ne faut pas non plus oublier les nombreux mots latins – agenda, curriculum vitae, égo, et cetera – que l’on emploie en français. De même, notre langue regorge de nombreuses locutions latines – a fortiori, manu militari, nota bene, post scriptum, sine qua non… – qui enrichissent notre vocabulaire.

Le latin se révèle aussi être un précieux atout pour l’apprentissage de nombreuses langues étrangères. Tous d’abord, la plupart des mots des langues romanes viennent du latin. Mais même dans d’autres langues telles que l’allemand et l’anglais, le latin se montre d’un grand secours. La distinction entre locatif et directif en allemand ne posera pas de problèmes à un latiniste, et les déclinaisons allemandes, bien moins longues à apprendre que les déclinaisons latines, feront rire les latinistes, alors qu’elles feront pleurer tant d’autres. Les propositions infinitives anglaises sont quant à elles similaires à leurs cousines latines. L’anglais, est par certains aspects proche du latin, ainsi c’est par anglicisme que les abréviations i.e. et e.g. font leur retour en français.

Enfin, le latin, c’est de la culture à l’état pur. Il permet de se replonger dans l’antiquité, d’accroître ses connaissances en Histoire – Hérodote, Salluste, Tacite, Tite-Live… – et de relire des textes fondateurs comme l’Iliade, l’Odyssée et l’Enéide. Mais avoir la chance d’être latiniste, c’est aussi étudier la philosophie – Aristote, Epicure, Lucrèce, Platon, Plutarque, Sénèque, Socrate… -, la géopolitique – Thucydide -, la politique, l’art oratoire – Alcibiade, Caton, Cicéron, Périclès… – le théâtre – Eschyle, Euripide, Plaute, Sophocle… -, la poésie – Homère, Horace, Ovide, Virgile… -, les satires – Juvénal, Lucilius… -… Le latin permet ainsi d’explorer de nombreux domaines, l’Histoire Naturelle de Pline l’ancien, qui est comparable à une encyclopédie en est un exemple.

On dira que parmi les noms Romains, figurent de nombreux noms Grecs, mais c’est volontaire. Comment séparer Rome et la Grèce ? N’emploie-t-on pas couramment l’adjectif gréco-romain ?  Les Romains n’ont-ils par repris de nombreux éléments de la culture grecque ? Les textes fondateurs n’illustrent-ils pas cette filiation, avec l’Enéide, qui fait des premiers Romains les descendants d’un prince Troyen ?

Ainsi, bien loin d’être une sombre, inutile et futile relique, le latin est un splendide, étincelant et précieux bijou. Il permet d’améliorer sa maîtrise de la langue Française – à la fois de sa grammaire, de son orthographe et de son vocabulaire, de ses bases au méandre de sa multitude de riches nuances. Il forme aussi un précieux auxiliaire pour l’apprentissage des langues étrangères grâce à de nombreuses proximités lexicales et grammaticales. Mais son principal avantage est qu’il constitue une vaste porte d’accès à la culture. Le latin, loin d’être une langue morte, vit encore. Aux éternels sceptiques, je signalerai avec plus de légèreté que le latin est d’ailleurs l’une des langues officielles du Vatican. En ce cas, comment « oser » penser que le latin est une langue morte ?

Longue vie au latin !

David Rémy

Publicités

Auteur : lecheveusurlalangue

Journal de SciencesPo Grenoble (Isère, 38) et de ses étudiant.e.s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s